Forum du Spirou Basket
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Pèse-personne connecté – XIAOMI Mi Body Composition Scale 2 à ...
14.99 €
Voir le deal

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

5 participants

Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Véro Mer 19 Mai - 7:51

Après la phase dite "classique" du championnat, place aux matchs de play-off. Les grands favoris à la victoire finale sont bien sûr Ostende et Mons, mais une équipe telle Alost, en forme pour le moment, pourrait créer une surprise.

Qu'espérer pour le Spirou face au concurrent au titre le plus sérieux? Revendiquer une qualification relève sans doute de l'utopie. Ce n'est pas être négatif pour le Spirou, c'est une réalité tout simplement. Par contre, quitter ce championnat la tête haute, sans rougir, après avoir combattu dignement et fermement est un objectif à atteindre. A commencer ce soir...

Go Spirou!

Véro
Véro
Modérateur
Modérateur

Messages : 1886
Date d'inscription : 10/04/2016

nicolasmathieu aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par nicolasmathieu Mer 19 Mai - 10:47

Grand article sur Dario Gjergja dans le Sport Magazine de ce jour.
Je vais essayer de le partager.

nicolasmathieu
Eplucheur d'oranges
Eplucheur d'oranges

Messages : 36
Date d'inscription : 20/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par nicolasmathieu Mer 19 Mai - 12:09

Ostende part à la conquête d'un dixième titre d'affilée. Avec des jeunes talents belges, cette fois. Qui a dit que formation des jeunes et trophées n'étaient pas compatibles? Pas le coach Dario Gjergja en tout cas.

Fabrique de talents Dario & (B)Co
La liste de joueurs formés par Dario Gjergja (45 ans) est impressionnante. Il suffit par exemple de consulter le palmarès du référendum du Joueur de l'Année pour s'en apercevoir. Le dernier lauréat, qui vient d'être couronné, est Loïc Schwartz, un Bruxellois de 28 ans qui était parfois critiqué pour sa mentalité. Jusqu'à ce qu'il tombe entre les mains de Gjergja. Avant lui, il y a eu Jean Salumu (2018), Quentin Serron (2016) et Pierre-Antoine Gillet (2015). Leurs cas sont cependant différents: eux possédaient une bonne mentalité, mais peut-être pas un talent inné.

Gjergja n'en a cure, il travaille avec tout le monde. Au point que des agents, des joueurs et des clubs sollicitent eux-mêmes le coach d'Ostende pour que leurs pépites puissent se développer sous les mains expertes du Croate. Comme le Real Madrid, qui a prêté deux de ses plus grands talents en devenir au club côtier: Amar Sylla (19 ans) et Mario Nakic (19 ans). Le Belgian Lion Haris Bratanovic (20 ans), un géant de 2m08, a quitté la deuxième équipe du FC Barcelone pour se faire les dents chez le champion de Belgique. Kaye van der Vuurst de Vries (19 ans), l'un des plus grands talents des Pays-Bas, a choisi Gjergja et Ostende pour lancer définitivement sa carrière. Dans leur ombre, des jeunes talents locaux comme Simon Buysse (23 ans) et Servaas Buysschaert (22 ans) prennent également de l'envergure.

Le travail paie
Dario Gjergja est un bourreau du travail. Quand prend-il le temps de dormir? Ce n'est pas pour rien qu'il habite à 200 mètres du Versluys Dôme. En plus des entraînements collectifs, il investit beaucoup d'énergie dans les entraînements individuels. Pour la saison prochaine, il a déjà un nouveau projet en tête: faire venir les juniors les plus prometteurs à la salle à 8 heures 30 afin de travailler avec eux avant l'entraînement de l'équipe A. Il insiste beaucoup sur les exercices supplémentaires. "Les heures consacrées aux entraînements collectifs ne comptent pas à mes yeux. Elles vont de soi."

Les drills qu'il utilise sont également légendaires. L'ex-Ostendais Jean Salumu a expliqué comment Gjergja lui avait accroché des poids aux chevilles pour améliorer son premier pas et son accélération. Gjergja: "J'aime tester mes joueurs, mentalement et physiquement. Je leur dis souvent: je te récompenserai pour ton travail. Mais avec des cadeaux, tu n'avanceras pas."

Le coach belgo-croate va parfois très loin dans l'accompagnement individuel de ses hommes, y compris au sens propre. Il lui est arrivé d'emmener des joueurs à Zadar, sa ville natale en Croatie, pour travailler avec eux pendant une ou deux semaines. Il l'a fait avec Khalid Boukichou et Pierre-Antoine Gillet. "Nous travaillons à la fois en salle et... dans la mer. C'est idéal pour les exercices de stabilité."

Au fil du temps, Gjergja établit parfois une relation spéciale avec ses joueurs. Comme avec Gillet ou Serron. "Personne ne croyait en eux, mais ils ont réussi grâce à leur travail. J'en suis très fier. Lorsqu'ils ont quitté le club, nous avions tous les larmes aux yeux."

Observation et motivation
La première chose que fait Gjergja, c'est observer comment ses joueurs se tiennent. "J'ai étudié la kinésithérapie et je suis parfois obsédé par la tenue du corps. Comment les pieds sont-ils positionnés? L'équilibre est-il bon? Quelle est la position de tir? Dans le cas de Nakic, par exemple, j'ai directement remarqué sa technique de shoot: il avance toujours d'abord le pied gauche, et le pied droit suit. L'adversaire a vite compris. S'il parvenait à élargir son arsenal, il deviendrait plus difficile à arrêter."

"J'observe aussi mes joueurs en dehors du terrain. Je n'agis pas comme la gestapo, en contrôlant tous leurs faits et gestes, mais je veux savoir comment ils réagissent après une partie de cartes ou une activité de groupe. J'ai horreur des réseaux sociaux, c'est un monde virtuel, il n'y a aucune interaction directe entre les gens. J'essaie de les en détourner."

Il préfère leur transmettre un livre sur les techniques de motivation, comme celui du coach américain Rick Pitino. "Mais tout le monde n'aime pas lire, donc j'utilise souvent des petits films. Comme le discours de motivation d' Arnold Schwarzenegger. Fantastique!"

Parfois il y a des frictions, comme avec Boukichou, un pivot talentueux mais parfois individualiste. Gjergja corrige: "Khalid a changé, demandez-lui aujourd'hui ce qu'il pense de moi. J'ai conscience que, parfois, j'ennuie mes joueurs, mais avec le recul, ils se rendent compte que c'était pour leur bien. La saison dernière, j'avais exclu Schwartz du noyau, juste avant les play-offs. Regardez quelle saison il a réalisé cette année..."

"Avoir un joueur comme Dusan Djordjevic dans ses rangs est très important", concède Gjergja. Le distributeur serbe d'Ostende a désormais 38 ans. Il est arrivé à Ostende en 2011 en même temps que Gjergja et ils ont conquis ensemble neuf titres de champion de Belgique. Il n'est plus aussi rapide, mais sa passion et son éthique de travail sont intactes. "Pourquoi Djordjevic n'a-t-il pas encore raccroché? Parce qu'il adore le basket. Et parce qu'il est le plus grand compétiteur que j'ai jamais vu. Djordjevic n'est jamais en retard, il est professionnel jusqu'au bout des ongles. On peut dire la même chose de Pierre-Antoine Gillet, Jean-Marc Mwema, Olivier Troisfontaines... Lorsqu'il y a des joueurs pareils dans l'équipe, les autres ne peuvent que suivre. Je pense que nous avons érigé une véritable culture de la gagne à Ostende."

Ses mentors

Dario Gjergja a débuté sa carrière d'entraîneur dès l'âge de 26 ans. D'abord comme assistant au KK Zagreb et au Cibona Zagreb, puis à Ural Great Perm en Russie, et au Spirou Charleroi en Belgique. Il est devenu coach principal en 2009, d'abord à Liège et depuis 2011 à Ostende. Qui a découvert en lui des talents de coach et de formateur? Gjergja cite deux noms: "Le premier est le professeur-docteur Slavko Trninic. Nous sommes tous les deux originaires de Zadar. Il est l'expert en basket de l'ex-Yougoslavie et a dirigé les meilleurs joueurs: Toni Kukoc, Dino Radja, Dejan Bodiroga... Nous avons travaillé ensemble au Cibona et nous sommes restés en contact. Nous nous téléphonons encore chaque semaine. Il m'a tout appris."

"Le deuxième est Niksa Bavcevic ( qui a coaché Pepinster, Mons et Charleroi, ndlr). Il m'a transmis son expérience. Il m'a conseillé, par exemple, de faire attention à ma communication non-verbale. Surtout pendant les matches. Car c'est parfois mal perçu. Honnêtement, cela m'ennuie: les gens me jugent souvent sur mon comportement sanguin pendant les matches, et pas sur mon travail pendant la semaine ou sur la manière dont je me comporte dans la vie de tous les jours. Comme le chantait Tupac Shakur: If you don't know me, don't judge me."

nicolasmathieu
Eplucheur d'oranges
Eplucheur d'oranges

Messages : 36
Date d'inscription : 20/03/2017

petitspirou et Fan aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Fan Mer 19 Mai - 15:25

Merci 🙏

Fan
6ème homme
6ème homme

Messages : 130
Date d'inscription : 22/07/2019

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Véro Jeu 20 Mai - 7:55

Le match...
Bravo les gars : deux quarts temps remportés! Toutefois cela n'a pas été suffisant car quand Ostende appuie sur le champignon (passe à Sylla, et puis bam Rolling Eyes ), le score décolle rapidement.
Mais à aucun moment, la Next Gen n'a baissé les bras et ça, c'est positif! Il y a eu des balles perdues ou des mauvaises passes (trop... Sergio Crying or Very sad ) qui font qu'on s'énerve un peu, mais aussi une prestation étoilée de Botuli et de Makwa qui rend optimiste pour l'avenir.
Coach, tu cartonnes avec ces jeunes...

L'interview de Gjergja
Bien des "fleurs" à son égard... et pourtant si son travail est bon, il ne le réalise pas seul. Une aide psychologique accompagne (ou a accompagné) certains des joueurs cités. Le journaliste ne le signale pas...
C'est un bosseur (ça, je n'en doute pas un seul instant) et il obtient des résultats en Belgique (effectivement) : alors je ne comprends pas comment et pourquoi aucun grand club d'Europe ne lui a encore proposé de contrat. (et avec respect pour les supporters d'Ostende, je ne considère pas que leur équipe, hyper dominante au niveau national, est un grand club d'Europe).
Quant à son attitude... Mouais!  même s'il est ordinaire et correct en dehors des terrains, les spectateurs "lambda" ne le voient que dans les salles. Il a beau s'en défendre, c'est de sa mauvaise humeur, de ses pleurnicheries (conciliabule hier encore avec les arbitres, au milieu du terrain après le match, à renfort de grands gestes), et de ses éclats dont la plupart se souviendront.


Dernière édition par Véro le Ven 21 Mai - 11:42, édité 1 fois
Véro
Véro
Modérateur
Modérateur

Messages : 1886
Date d'inscription : 10/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Marc Dessy Jeu 20 Mai - 14:37

L'homme: chacun son avis, je n'aime pas ses frasques, je l'ai déjà entendu hors contexte "compétition", il a l'air "adorable" Smile.
Le coach: ses résultats parlent pour lui et il a quand même réalisé de belles choses en Europe avec Ostende, pas chaque année, Il y a eu de nombreux changements au fil de ces 10 saisons à Ostende, les résultats sont toujours là, avant son arrivée Ostende les résultats ne suivaient plus vraiment et les décisions n'étaient pas toujours cohérentes. Certes, ce n'est pas le travail d'un seul homme, mais il y est pour beaucoup.

Un jour sa méthode, ne fonctionnera plus, je ne pense pas que celà arrivera tout de suite
Et il reste en Belgique (et il est même le coach de l'équipe nationale), je suis certain qu'il a déjà recu de belles offres, mais j'ai l'impression qu'il aime ce qu'il fait, où il est et qu'il sait d'où il vient.

_________________
Admin à la retraite Smile

Marc Dessy
Modérateur
Modérateur

Messages : 268
Date d'inscription : 11/04/2016

nicolasmathieu aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Astro Ven 21 Mai - 11:05

Assez d'accord avec Marc. Je n'en sais pas plus que vous sur les offres qu'il a dû recevoir mais il me semble plus probable que sa présence en Belgique soit plus une question de volonté personnelle et de fidélité qu'une question de qualité des propositions qui lui sont parvenues. Je ne le trouve pas égocentrique dans la mesure où il s'agit d'un article où on lui demande de parler de lui (et de ses mentors, ceci dit). Il a maintes fois répété que la Belgique (sous entendu "les gens du basket belge", clubs, dirigeants, staffs avec lesquels il a bossé) lui avait tout apporté dans sa carrière et dans sa vie. Et il ne manque jamais de remercier les hommes de l'ombre au moment de fêter ses titres.

Les personnalités qui ont à ce point influencé le basket belge et qui ont décidé de s'y investir corps et âme ne sont pas si nombreuses, je trouve ça bien qu'on s'y intéresse. Très sincèrement, dire qu'on ne retiendra de lui que ses gesticulations, je trouve ça extrêmement réducteur et faux. Ostende n'est certes pas un grand d'Europe mais la Belgique n'est pas (plus ?) une grande nation basket en Europe. Les budgets ne sont plus ce qu'ils étaient, y compris celui d'Ostende qui a aussi vu certains sponsors importants déserter la côte. Ils parviennent pourtant inlassablement à former le meilleur noyau et à prendre une avance telle que personne n'a pu revendiquer sérieusement le gain du championnat depuis maintenant 9 ans. Anvers, mieux équipé depuis maintenant quelques années et auteur de quelques surprises en coupe, n'a rien pu faire non plus (on écartera l'exercice 2020 inachevé dont on ne peut malheureusement rien déduire). Bref soyons honnêtes, il le maximum (voire un peu plus) des moyens à sa disposition.

Astro
Star
Star

Messages : 640
Date d'inscription : 12/04/2016

Marc Dessy et nicolasmathieu aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Véro Dim 23 Mai - 20:32

Véro a écrit:Après la phase dite "classique" du championnat, place aux matchs de play-off. Les grands favoris à la victoire finale sont bien sûr Ostende et Mons, mais une équipe telle Alost, en forme pour le moment, pourrait créer une surprise.

Qu'espérer pour le Spirou face au concurrent au titre le plus sérieux? Revendiquer une qualification relève sans doute de l'utopie. Ce n'est pas être négatif pour le Spirou, c'est une réalité tout simplement. Par contre, quitter ce championnat la tête haute, sans rougir, après avoir combattu dignement et fermement est un objectif à atteindre. A commencer ce soir...

Go Spirou!


Et bien ce n’est pas Alost qui va créer la surprise, éliminé cet après-midi par Limburg . Bravo à l'équipe coachée par Sacha (Massot) cheers .
Véro
Véro
Modérateur
Modérateur

Messages : 1886
Date d'inscription : 10/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou Empty Re: Play-Off, 1/4 de finale : Ostende-Spirou

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum